Comment choisir sa carte mère : sockets et chipsets expliqués

Tout ce que vous devez savoir afin de choisir la bonne carte mère pour votre prochain assemblage AMD ou PC Intel

Quel est l’élément le plus sympa, le plus personnel de votre équipement ? Ce n’est pas le microprocesseur. Ils se ressemblent tous. Ce n’est pas la carte graphique non plus. Il existe une plus grande diversité mais pas autant que ça.

Le composant le plus intéressant de votre système – la partie qui reflète votre personnalité et votre style, sauf si vous possédez déjà un système de refroidissement liquide sophistiqué—c’est la carte mère. Il en existe pour n’importe quel usage, créneau et sensibilité, et de nos jours elles sont commercialisées sous différentes couleurs et motifs. Il devient difficile de croire à la quantité de modèles existants sur le marché.

Notre guide sur les meilleures cartes mères gamer

L’éventail de choix peut être perturbant, particulièrement du fait que les différences majeures sont dans les fonctionnalités et non l’esthétique. Une petite variation dans le numéro de série cache d’énormes différences de performances et de compatibilité matérielle.

Nous vous guiderons au travers de cet univers chaotique et vous aiderons à sélectionner les bons « chipset » (contrôleur principal) et « socket » (réceptacle du processeur) qui correspondent à votre choix de processeur (CPU) et votre style de système. Que vous ne juriez que par le gaming, soit à mettre au point votre configuration d’overclocking, ou même à optimiser les tâches du poste de travail, il existe surement un modèle de carte mère tout spécialement pour vous.

Les cartes mères ne délivrent pas de performances en tant que telles, mais elles y contribuent en permettant aux composants de qualité d’exploiter tout leur potentiel. Un processeur étincelant, « débridé » est inutile sur une carte mère qui ne supporte pas l’overclocking. Même avec des cartes compatibles overclocking, vous aurez de meilleurs résultats et plus de stabilité avec une carte de qualité. Vous saurez, ici, comment choisir la bonne.

Pensez au style et à la taille de votre montage

Les équipements personnalisés, tout spécialement les constructions pour le gaming, ne sont pas juste affaire d’indicateurs. Il est certain que les performances sont importantes, mais si vous êtes prêt à dépenser de l’argent sur un système que vous utiliserez pendant quelques années, vous devriez en être fier.

Avant de démarrer votre montage, passez du temps à réfléchir au style et à l’identité de votre futur PC. Voulez-vous quelque chose de criard, parsemé de LED ou plutôt un modèle élégant et discret ? Vous sentez-vous construire une grande tour « tape-à-l’œil » toute en plexiglas, ou un magnifique écrin argenté compact pour votre bureau ? Une fois votre ébauche en tête, vous pourrez passer au choix du matériel.

Rappelez-vous qu’il existe quatre dimensions majeures de carte mère qui s’ajustent aux différentes tailles de boîtiers :

Mini-ITX: La plus petite, conçue pour les tours compactes. En général, elle dispose d’un unique emplacement (slot) PCIe, ce qui signifie que vous ne pourrez y connecter qu’une seule carte graphique.

MicroATX: Plus petite qu’une carte mère standard, mais avec plus de fonctionnalités et de possibilités d’extension que les cartes mini-ITX.

ATX: La carte mère de taille standard qui convient à la plupart des boîtiers PC, disposant de plusieurs slots PCIe, slots M.2 pour les SSDs, un bon nombre de connecteurs SATA, et bien d’autres caractéristiques. Pour tout moyen tour ou grand tour, c’est le choix classique.

E-ATX: Ces cartes mères « élargies » sont généralement utilisées pour des processeurs haut de gamme, tels les Extreme series d’Intel. Elles sont plus onéreuses et proposent souvent des caractéristiques haut de gamme. Souvent, elles nécessitent une grande tour pour pouvoir bien s’encastrer.

Notre guide des meilleurs boîtiers PC présente un large choix de boîtiers et mentionne la taille de cartes mères compatibles.

Intel ou AMD

Si vous n’êtes pas sûr du processeur à choisir, regardez notre guide des CPU dans lequel nous présentons les modèles pour tous les budgets et centres d’intérêt. Il devient facile de trouver la bonne CPU qui vous correspond. Bien que votre choix influe sur le type de carte mère que vous pouvez utiliser, ne vous laissez pas inquiéter à l’idée de rater les toutes dernières fonctions à la mode, comme cela pouvait être le cas il y a quelques années. Même si les passionnés de AMD ou d’Intel peuvent avancer la supériorité de tel ou tel processeur, le positionnement pour les cartes mères est en grande partie équivalent de nos jours.

À présent, vous devriez déterminer la carte graphique. Pour une plate-forme gaming, c’est le seul composant important pour les performances et le reste du système devrait se construire autour, assurant le fonctionnement de cette GPU sous la résolution native de votre moniteur, avec le niveau de détails de jeux le plus élevé et une fréquence d’images que votre budget autorise. Elle peut aussi imposer quelques prérequis pour des composants comme l’alimentation, et la taille du boîtier, par conséquent garder à l’esprit les tailles et vos prévisions budgétaires pour la suite.

Les « chipsets » de la carte mère expliqués

Les « chipsets » fournissent la logique de contrôle nécessaire pour faire fonctionner ensemble tous les composants du système, du processeur aux disques de stockage. Ils déterminent aussi les types et le nombre de connecteurs disponible sur un PC, aussi bien à l’intérieur que vers l’extérieur.

Les cartes mères sont identifiées par les chipsets sur lesquels elles sont bâties, et ces noms changent lorsqu’une version majeure de processeur est commercialisée, ce qui arrive fréquemment. Cela veut dire qu’à un moment donné, différentes générations de cartes mères quasi-similaires se retrouvent sur le marché, créant plus à la confusion. Pour vous aider à vous y retrouver, voici (à fin 2018) les dernières chipsets et sockets supportés.

Intel 300 series

Socket processeur principal : LGA 1151v2

La dernière chipset grand public d’Intel héberge la 8ème génération et la 9ème génération de processeurs Cœurs (appelé aussi Coffee Lake). Les chipsets Z370 et Z390, qui autorisent l’overclocking et le SLI Nvidia, sont les plus populaires chez les amateurs. Les plus traditionnels chipsets H370 et B360 complètent le secteur des joueurs de la gamme d’Intel. Intel propose aussi le fervent chipset X299, qui convient tout particulièrement aux processeurs de la série « Extreme ».

Les chipsets Z370, Z390, H370, et B360 disposent du socket pour CPU nommé LGA1151v2. Le chipset X299 met en œuvre le socket LGA 2066, plus large, il accueille les cœurs supplémentaires et autres fonctionnalités des processeurs de la gamme Extreme. Avec un prix élevé, le X299 series offre un bon nombre d’améliorations par rapport aux chipsets plus anciens et plus petits d’Intel, en intégrant notamment des voies pour les SSDs M.2, plusieurs cartes graphiques, un support DDR4 plus rapide, plus de connecteurs, et bien d’autres choses.

En dehors du fait d’être issue d’Intel, la plateforme exceptionnelle X299 présente bien un intérêt, mais c’est surtout pour des usages hors gaming. Les processeurs Skylake-X, comme le Core i9-7980X, possèdent jusqu’à 18 coeurs et de nombreuses voies I/O pour les ports d’extension. Si vous avez besoin de 10Gb Ethernet, de plusieurs SSDs PCIe haut de gamme, ou autres cartes d’extension, et plus de slots M.2, le X299 peut valoir le coup. Mais, avec les plateformes traditionnelles supportant maintenant jusqu’à des processeurs 8 cœurs,le X299 est avant tout destinés aux professionnels.

La réalité est que Nvidia s’orientant vers un connecteur NVLink, SLI et gaming restent plus performant sur la plateforme classique LGA1151v2. Le Core i9-9900K en passant par le Core i7-8700K disposent de vitesses horloges plus soutenues et de temps de latence mémoire plus bas, cela tout à l’avantage des joueurs.

Il existe toutefois des caractéristiques supplémentaires du X299 que vous pourriez apprécier. La plupart des cartes vous proposeront tout le bling-bling que vous pouvez espérer. De l’éclairage LED au panneau de contrôle à distance de l’overclocking, vous y trouverez les idées les plus folles de l’univers informatique d’Intel. Le X299 n’est pas pour toutes les bourses, mais il propose dès aujourd’hui la techno de demain.

Choix bon marché : H370 et B360

En dessous des 90 €, le marché de la carte mère devient trouble. Les cartes « low cost » Z370 rognent sur les fonctionnalités pour ramener les prix au plus bas, mais ce ne sont pas les seuls sur le marché. En effet, les chipsets H370 et B360 permettent de sauver la mise.

Les chipsets gaming H370 et B360 affiche peu de sacrifices tant sur les performances que sur le design. C’est une approche moins évolutive mais lorsqu’il s’agit d’argent, les économies se multiplient rapidement. Vous pouvez tirer un trait sur une DRAM rapide puisque la vitesse mémoire maximale est de 2666 MHz. Vous pouvez aussi oublier le SLI Nvidia. Ce n’est pas que nous rejetons l’assemblage de plusieurs cartes graphiques, mais au travers d’une configuration Crossfire de AMD la possibilité existe si toutefois vous acceptez d’être quelque peu pénalisé sur le plan des performances.

L’autre sacrifice concerne l’overclocking. Mais en collant à la vitesse limite et en choisissant un processeur d’une série non-K (par exemple, le Core i5-8400) au lieu d’un i7 ou i9 avec possibilité d’overclocking (comme le Core i7-8700K) vous économiserez de l’argent qui pourra être utilisé pour une carte graphique plus puissante. Ce qui constitue un meilleur retour sur investissement dans le contexte du gaming.

Le dernier d’Intel : Z390

Les cartes mères d’Intel qui proposent la dernière série Z390 ont été commercialisées fin 2018, mais elles offrent peu d’avantages pratiques par rapport au Z370, qui date de 2017. Les deux disposent du même socket LGA1151v2, et une mise à jour du BIOS est juste nécessaire pour que les anciennes cartes acceptent les derniers processeurs Core d’Intel. Le Z390 propose quelques ports supplémentaires, un support natif pour USB 3.1 Gen 2, le wi-fi intégré au chipset, et d’autres améliorations.

La 8ème génération de processeurs d’Intel et le contrôleur principal Z370 constituent la meilleure option pour les joueurs qui font attention à leur budget durant les périodes de fêtes, surtout lorsque les soldes et autres ristournes permettent de bonnes affaires. Le Z390 et les processeurs de 9ème génération sont les composants à la mode et poussent les prix au sommet.

AMD Socket processeur principal : AM4

AMD est un peu meilleur qu’Intel sur l’aspect compatibilité du socket et la durée de vie de la carte mère. Les sockets AM4 Ryzen et TR4 Threadripper sont relativement nouveaux, et nous nous attendons à ce que les deux plateformes restent actives encore un certain temps. Les processeurs Ryzen de 3ème génération devraient arriver en 2019 et ils fonctionneront toujours sur les cartes mères AM4 de 1ere génération moyennant une mise à jour du BIOS.

Les chipsets les plus en vues pour les sockets AMD comprennent les X370 et X470 pour Ryzen, et le X399 pour Threadripper. La compatibilité des processeurs AMD couvre plusieurs générations de produits. Par conséquent, les anciens processeurs Ryzen devraient tourner sans problème sur des cartes mères récentes. Néanmoins, vous devrez vérifier le manuel et mettre à jour le BIOS pour faire tourner les nouveaux processeurs avec d’anciens chipsets.

Le Threadripper propose aussi 64 voies PCIe et le nombre de cœurs nécessaires pour les soutenir, rendant ainsi possible n’importe quelle combinaison de cartes et disques additionnels. Comme pour la plateforme X299, pour le gaming, vous ne serez que mieux avec le AM4. Ce n’est pas que le Threadripper ne permet pas de jouer, mais il n’est pas aussi rapide qu’un Ryzen et les cœurs supplémentaires n’ont d’usage dans aucun jeu actuel.

Choix bon marché

À l’autre bout de la fourchette des prix, AMD propose ses propres chipsets à prix plancher avec les B450, B350, A320, et A300. Ces derniers disposent de moins de connecteurs que le modèle phare X470, mais les B450 et B350 permettent l’overclocking et tournent à la même vitesse mémoire par défaut que les hauts de gamme X370 et X470, faisant d’eux une alternative intéressante pour les utilisateurs cherchant à économiser quelques euros tout en se laissant ouverte une porte pour des options d’ajustement. En parallèle, les cartes A320/A300 sont des offres attractives mais manquent de beaucoup d’options, et dans la plupart des cas, elles ne coutent pas beaucoup moins qu’un B350. Nous éviterions les A320/A300 dans la mesure du possible.

Si vous n’avez absolument pas besoin d’un processeur simple cœur avec des performances de haut niveau pour satisfaire vos envies irrépressibles, et si vous utilisez une carte graphique des plus raisonnable (comme une Vega 64 / GTX 1080 ou inférieure), vous trouverez la vie avec AMD plus agréable et naturellement plus flexible. Plaisir et prix bas constituent la combinaison gagnante.

Choisir une carte mère : Qu’est que vous attendez de votre système ?

Le secret, pour s’en sortir du labyrinthe des cartes mères, est d’imaginer ce que vous voulez faire de votre système. Cela commence par la taille. Quelle doit être la taille de votre ordinateur ? Quand il s’agit de carte mère, « le plus grand est souvent le mieux ». Globalement visez autour de la taille ATX. Choisissez la plus grande carte que votre boitier peut confortablement loger ; ne vous laissez pas séduire par le caractère innovant d’une carte compacte sauf vous en avez vraiment besoin, ou si justement le coté inédit fait partie du plan.

Pourquoi ? Les cartes plus petites coutent plus chères. Elles proposent moins de fonctionnalités et ne sont pas aussi stables que les grandes. S’il n’existe pas une raison particulière pour retenir une carte ITX, il est préférable de les éviter pour le gaming. Les cartes plus grandes sont plus faciles à manipuler ; elles fournissent une meilleure régulation du voltage et proposent des subtilités tels que de l’espace pour des cartes graphiques de compet’, des slots pour des disques M.2, et des possibilités d’extension de RAM. Vous éviterez aussi les articulations écorchées et les fortes pressions inhérentes aux assemblages compacts et contraints.

À titre d’exemple, pour les cartes ITX qui disposent de slots M.2, ils sont fréquemment positionnés au dos de la carte mère, par conséquent, il vous faudra systématiquement démonter votre système pour y accéder, ou bien faire l’achat d’un boîtier avec une découpe spéciale à cet effet.

Le principe du « plus grand c’est mieux » est moins vrai pour les très grandes cartes mères. En effet, les prix des cartes E-ATX, ATX-XL et des boitiers correspondants montent en flèche. Les prix des boîtiers peuvent plus que doubler en passant d’un moyen-tour à un grand-tour, ajoutant un cout significatif à l’ensemble du système. Pensez bien considérer des coûts cachés lors de l’achat et du montage, au-delà du format ATX.

L’étape suivante consiste à lister tout ce dont vous espérez du système. Quels types de disques vous branchent ? Est-ce que vous utilisez du Wi-Fi ou une liaison Ethernet ? Est-ce que vous faites tourner plus d’une carte graphique ? Quelle est la dimension du refroidisseur de processeur ? Toute carte mère digne d’intérêt devrait autoriser de l’espace pour évoluer. Il est facile d’être séduit en magasin par une carte onéreuse pour ensuite se rendre compte que les emplacements de la RAM sont trop proches du support du processeur gênant ainsi le positionnement du refroidisseur, ou qu’il dispose d’un connecteur USB-C en moins par rapport à vos besoins. Quand on traite de carte mère, fonctionnalités et stabilité éclipsent les demandes de performance.

En savoir plus sur les voies PCIe

La vitesse I/O au sein d’une carte mère est limitée par le nombre de voies PCIe disponibles pour le chipset et le processeur. Les emplacements principaux dans lesquels vous connectez les cartes graphiques supporte des vitesses x16. Cependant, l’utilisation de plusieurs cartes va réduire la vitesse vers du x8 ou même x4, en fonction de la carte mère et du processeur. La bonne nouvelle est que vous n’aurez pas du tout à vous confronter à ce type de complexité, sauf si vous envisagez une configuration SLI Nvidia avec 3 ou 4 cartes graphiques.

Les processeurs de bureau Intel standards disposent de 16 voies pour un ou deux slots PCIe x16, avec des voies supplémentaires fournies par le chipset. Cela semble beaucoup sauf que rappelez-vous, une carte graphique s’octroie jusqu’à 16 voies pour elle seule.

Bien heureusement, les chipsets haut de gamme récents, tel le Z370 d’Intel, mettent à disposition du processeur 24 voies supplémentaires à plein régime (ce qui fait un total de 40), suffisamment pour répondre à des configurations avec deux cartes graphiques ou des configurations atypiques M.2. C’est aussi un énorme saut en avant comparé à la poignée de voies disponibles à l’époque des architectures Haswell (4ème génération de cœurs Intel). À noter que la liaison entre le chipset et le processeur nécessite seulement 4 voies PCIe. Néanmoins, cela peut s’avérer devenir un goulot d’étranglement si vous faites tourner sur les voies du chipset plusieurs composants à grande vitesse.

Le X299 d’Intel avec ses processeurs Core i9 vous proposera 44 voies pour des processeurs Skylake-X comme les i9-7900X et le nouveau i9-9900X et supérieur, avec aussi 24 voies supplémentaires depuis le chipset. (Les anciens modèles i7-7800X et i7-7820X sont limités à 28 voies PCIe depuis la CPU.) Garder en tête que même si les voies sont accessibles depuis le chipset, certaines cartes ne fournissent que des connecteurs physiques pour un unique slot x16, impliquant une réduction à x8 ou moins pour l’exécution sur des slots supplémentaires.

Avec sa dernière génération, AMD marque bien les différences, avec un total de 24 voies pour Ryzen (quatre pour le chipset) et un incroyable 64 voies pour Threadripper. La majorité des processeurs AM4 disposent de quatre voies PCIe dédiés à un slot M.2, un avantage certain pour une plateforme classique.

Le principal élément à retenir est que la chute de performance de x16 à x8 est à peine perceptible pour le gaming et une montée de charge de travail.

Tout cela répond aux questions de base. Définissez votre montage aussi bien en termes de taille que d’esthétique, alors choisissez le chipset qui correspond au mieux à votre processeur et PC. Maintenant que nous avons abordé les fondamentaux, vous êtes fin prêt à faire vos achats ! Rendez vous à notre guide des cartes mères gaming et démarrez votre quête de la parfaite carte mère pour votre construction. Bonne chasse !

Commenter

Tous nos guides d’achat