in , ,

Après avoir été banni de l’App Store, Fortnite est désormais retiré du Play Store

Epic Games, le développeur de Fortnite, s’est engagé dans une bataille juridique contre Apple et Google pour contourner la taxe imposée par les deux plateformes

Fortnite est désormais retiré des plateformes de téléchargement d'Apple et Google. / Crédits : Epic Games

Dernière mise à jour le 30 août 2020 par PlanetePC

Ce n’était qu’une question de temps. Epic Games, l’éditeur du très populaire jeu Fortnite, a finalement été banni du Play Store après l’avoir été de l’App Store.

Les faits

Pour comprendre cette décision et saisir le contexte de ce conflit, il faut se rappeler qu’Apple et Google requièrent aux développeurs d’applications et de jeux de s’affranchir d’une commission de 30 % sur les transactions des utilisateurs, pour leurs ventes réalisées dans l’App Store et Play Store.

Epic Games a trouvé le moyen de contourner cette règle pour Fortnite en offrant aux joueurs la possibilité d’économiser de l’argent, pour les contenus in-game et abonnements, en passant outre les systèmes obligatoires de paiement, intégrés par défaut à l’application téléchargée, depuis les plateformes d’Apple et de Google. Fortnite appelle aussi ses joueurs à réclamer un remboursement de leurs achats in-app à Apple, s’ils jouent sur iOS. En conséquence, Apple a décidé de bannir Fortnite de l’App Store et Google lui a emboité le pas.

La stratégie d’Epic Games

Pour mobiliser ses fans et s’exprimer face à cette décision jugée « tyrannique », le studio Epic Games a parodié la célèbre publicité d’Apple datant de 1984, qui était elle-même inspirée du célèbre roman éponyme de George Orwell. Dans la publicité, réalisée à l’époque par Ridley Scott, la firme à la pomme s’érigeait contre Big Brother, tandis que dans la vidéo d’Epic Games, Apple prend la place de Big Brother.

Epic Games va plus loin que la vidéo parodique et s’est engagé dans une bataille juridique l’opposant à Apple. Le studio Epic Games reproche notamment au géant californien son abus de position dominante et ses pratiques « anticoncurrentielles ».

Pour ce bras de fer juridique contre Apple, Epic Games a choisi d’être représenté par Christine Varney, une proche de Barack Obama, justement experte des questions anticoncurrentielles.

La requête d’Epic Games est claire : le studio demande au tribunal de forcer Apple à changer son règlement pour tous les développeurs d’applications, affirmant au passage qu’Apple « impose des restrictions déraisonnables et illégales pour monopoliser les marchés », en ajoutant que la commission de 30 % est une « taxe tyrannique ».

« Apple est devenu ce contre quoi il pestait autrefois. Le monstre qui veut contrôler les marchés, bloquer la concurrence et étouffer l’innovation. » – Epic Games.

La réponse d’Apple et Google

Pour se défendre de toute pratique illégale, Apple a déclaré à l’AFP « Aujourd’hui, Epic Games a pris la décision malheureuse d’enfreindre les règles de l’App Store, qui s’appliquent à tous les développeurs et sont conçues pour que le magasin soit sécurisé pour nos utilisateurs. En conséquence, Fortnite a été retiré du magasin ». La marque à la pomme a ajouté que les commissions servent à protéger les applications et leurs utilisateurs des pirates, tout en rappelant que le pourcentage de la commission à s’affranchir peut baisser à 15% à partir de la deuxième année d’abonnement.

Google a suivi l’exemple de son concurrent en affirmant : « Les développeurs qui offrent des produits au sein d’un jeu téléchargé via Google Play doivent utiliser le système Google Play In-App Billing comme méthode de paiement ». Le système de paiement permet à Google de récupérer 30% des montants, tout comme Apple avec l’App Store.

La célèbre île du jeu Fortnite sur laquelle s’affrontent les joueurs serait le terrain de jeu idéal pour abriter la joute juridique qui oppose Epic à Apple ! / Crédits : Epic Games

Pour expliquer sa décision de bannir également Fortnite du Play Store, Google ajoute que « l’écosystème ouvert Android permet aux développeurs de distribuer leurs applications à travers plusieurs magasins d’applications. Pour les développeurs de jeux qui choisissent d’utiliser Play Store, nous avons des politiques d’utilisation cohérentes qui sont équitables pour les développeurs et qui permettent de garder la plateforme sûre pour nos utilisateurs. Bien que Fortnite reste disponible sur Android, nous ne pouvons plus le rendre disponible sur Play Store car il viole nos politiques. Cependant, nous sommes heureux d’avoir l’occasion de poursuivre nos discussions avec Epic Games et de rendre Fortnite à nouveau disponible sur Google Play. »

Quel impact pour les joueurs ?

Il est donc désormais impossible de télécharger Fortnite pour la première fois sur l’App Store ou le Play Store. Cependant, il est toujours possible de récupérer l’application depuis ces plateformes d’applications si vous l’aviez déjà téléchargée au moins une fois par le passé. Les possesseurs de terminaux Apple pourront quant à eux toujours jouer à Fortnite, mais le jeu ne sera désormais plus mis à jour. En revanche, il sera toujours possible de télécharger Fortnite sur Android, mais en passant par une source tierce.

Des précédents pour Epic

Ces conflits entre Epic Games et Google ne sont pas récents. En effet, en 2018, Epic Games avait lancé Fortnite sur le Play Store de Google et avait commencé à le distribuer directement par le biais de sources tierces, ce qui pouvait être potentiellement dangereux pour les utilisateurs en raison des avertissements de sécurité qui apparaissent au moment de l’installer. Ce processus de téléchargement « alternatif » a pris fin dix-huit mois plus tard, lorsque Epic proposait le téléchargement de Fortnite de façon plus classique sur le Play Store.

Le studio s’était d’ailleurs exprimé à ce sujet : « Google désavantage les logiciels téléchargeables en dehors de Google Play, en mettant en place des mesures techniques et commerciales contraignantes parmi lesquelles d’effrayantes et répétitives alertes et pop-ups de sécurité, des accords restrictifs pour les transactions, etc. Le service de relations publiques de Google caractérise les sources des logiciels tiers comme des logiciels malveillants et met en place des systèmes comme Google Play Protect pour bloquer purement et simplement les logiciels obtenus en dehors du circuit classique de Google Play Store ».

Comment les acteurs du jeu vidéo s’adaptent ?

Récemment, Microsoft a fait l’actualité pour son service de cloud gaming : le Game Pass Ultimate (xCloud). Le service de la firme de Redmont sera disponible sur Google Play et sur le Galaxy Store de Samsung. En revanche, si vous l’installez via Google Play, vous ne serez pas en mesure d’acheter des DLC pour les jeux Xbox en raison de cette taxe de 30 %. Néanmoins, si un jeu sera installé via la plateforme de téléchargement de Samsung, il sera possible de faire des achats in-app (Microsoft s’est associé à Samsung pour distribuer son service de cloud gaming aux terminaux de la marque coréenne).

Microsoft a déclaré à ce sujet : « Notre vision consiste à offrir une expérience complète avec possibilité d’achats in-app dans les plateformes de téléchargement d’applications. Cependant, nous respectons toutes les politiques de ces dernières et n’offrons pas de possibilités d’achats dans l’application téléchargée via certaines plateformes pour le moment. Pour accéder à des capacités d’achat complètes dans l’application, les clients Samsung peuvent télécharger l’application Xbox Game Pass depuis le Galaxy Store […] ».


Source : The Verge

L'auteur : Clément Hesse

Contemplateur friand d’univers oniriques et éthérés, je suis amateur d’artbooks de jeux-vidéo et de films qui me permettent de découvrir de nouvelles sources d’inspiration. Journaliste pour Planète PC, l’actualité tech’ et gaming rythment mon quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La date de sortie de la Xbox Series X enfin confirmée

Nintendo préparerait une Switch 4K pour 2021