in , ,

Qu’est-ce que l’USB-C ? On vous explique tout

L’USB-C se démocratise très rapidement, on vous explique ce que c’est et ses avantages

Avec autant d’ordinateurs portables Mac ou Windows, disposant désormais de cette interface, il est clair que le port USB Type C est là pour rester. Nous vous expliquons ici pourquoi c’est une bonne chose – et comment comprendre à la fois ses subtilités et ses ambitions.

L’USB Type-C : Est-il vraiment universel ?

Arriver à une norme unique pour tout régir, est un objectif utopique dans le monde de la technologie personnelle. Au mieux, vous vous retrouvez avec une guerre de formats, une faction en sortira victorieuse pendant quelques années, jusqu’à ce qu’une technologie entièrement nouvelle fasse son entrée et ne balaye tout sur son passage. Les VHS ont dévoré les Betamax, puis ont cédé face aux DVD, qui ont reculé devant les Blu-ray, format qui a lui-même évincé son rival, le HD DVD, avant de faire face à sa propre mortalité devant les services de streaming en ligne.

Mais l’USB-C est différent. Et peut-être même deviendra-t-il aussi universel que son acronyme (Universal Serial Bus) le suggère.

Les ports USB Type-C se retrouvent actuellement sur tout un tas d’appareils, du simple disque dur externe, aux câbles de chargeurs de téléphones portables. Bien que tous les ports USB-C se ressemblent, ils n’ont pas tous les mêmes capacités. Les ports USB-C se retrouvent peut-être partout, mais ils ne remplissent pas tous les mêmes fonctionnalités.

Voici un guide de tout ce que les ports USB-C peuvent faire et quelles sont les caractéristiques que vous devriez rechercher lors de l’achat de votre prochain périphérique USB-C.

Qu’est-ce que l’USB-C ?

L’USB-C est un connecteur standard permettant à la fois la transmission de données et l’alimentation électrique sur un seul câble. Le connecteur USB-C a été développé par l’USB Implementers Forum (USB-IF), le groupe de société qui a développé, certifié et dirigé la norme USB au fil des années. L’USB-IF compte plus de 700 entreprises parmi ses membres telles qu’Apple, Dell, HP, Intel, Microsoft et Samsung.

L’adoption générale de cette nouvelle norme par les acteurs majeurs du secteur est importante, c’est en partie grâce à cela que l’USB-C a si rapidement été accepté par les fabricants de PC. Contrairement aux anciens connecteurs proposés (et développés) par Apple : Lightning et MagSafe qui n’ont bénéficié que d’un accueil très limité en dehors des produits Apple et qui seront bientôt rendus totalement obsolètes par l’USB-C.

À la différence du câble Lightning qui a bénéficié d’un accueil très limité en dehors des produits Apple, l’USB-C est en train de devenir la norme.

Est que l’USB-C est comme le Micro USB ?

Le connecteur USB-C ressemble à première vue au micro USB, mais si l’on y regarde de plus près, sa forme est plus ovale et légèrement plus épaisse pour s’adapter au mieux à sa meilleure caractéristique : la réversibilité.

Tout comme les formats Lightning et MagSafe, le connecteur USB-C n’a pas d’orientation. Alignez-le simplement face à la prise et vous n’aurez plus jamais besoin de le retourner pour le brancher, il sera toujours dans « le bon sens ». Les câbles sont également munis des mêmes connecteurs des deux côtés, vous n’aurez donc jamais à vous poser la question du sens de branchement. Ce n’est pas le cas de tous les câbles USB que nous utilisons depuis une vingtaine d’année. La plupart du temps, les deux côtés du câble sont munis de connecteurs différents.

USB-C et USB 3.1 : Explication des chiffres derrière le port

Le protocole par défaut utilisé par les connecteurs USB-C est l’USB 3.1 qui, à 10 Gbit/s, est théoriquement deux fois plus rapide que l’USB 3.0. Le petit problème est que l’USB 3.1, peut également exister sur les connecteurs originaux, les gros ; ces ports (de forme rectangulaire que nous connaissons tous) sont appelés USB 3.1 de Type A. Mais mis à part sur les ordinateurs de bureau, il est beaucoup plus courant de voir des ports USB 3.1 muni de connecteurs physiques USB-C.

L’USB IF a défini la norme USB 3.1 Gen 1 comme respectant la même interface et les mêmes débits que l’USB 3.0. Donc, quand vous voyez un port USB 3.1 Gen 1, il aura la même vitesse maximale de 5Gbit/s que l’USB 3.0. L’USB 3.1 Gen 2, par contre dispose d’un débit maximum de 10Gbit/s, soit le double de l’USB 3.0, ce qui correspond à la vitesse maximale théorique du Thunderbolt mono-canal. (Mais pour atteindre de telles vitesses, il est cependant nécessaire de disposer à la fois d’un appareil compatible et de la prise en charge de la norme Gen 2 au niveau du port).

À l’avenir, cependant, le jargon autour de l’USB 3 deviendra encore plus compliqué. La prochaine norme USB 3.2, qui remplacera toute la nomenclature actuelle, englobera également les spécifications 3.x préexistantes. Cela signifie que l’ancienne norme USB 3.0, qui offrait une vitesse de 5Gbit/s, sera désormais appelée USB 3.2 Gen 1. Quant à l’USB 3.1, offrant des vitesses de 10Gbit/s, il sera renommé USB 3.2 Gen 2.

Dans le futur, les ports USB 3.2 seront en mesure d’offrir des vitesses allant jusqu’à 20Gbit/s

Dans le futur, les ports USB 3.2 seront dans certains cas, en mesure d’offrir des vitesses allant jusqu’à 20Gbit/s et cette itération portera le nom d’USB 3.2 Gen 2×2. L’USB IF a opté pour « 2×2 » car cette nouvelle norme double les lignes de transfert à l’intérieur du câble USB-C ce qui lui permet d’atteindre un débit de 20Gbit/s. Les premiers ports USB 3.2 Gen 2×2 pourraient faire leur apparition sur des appareils plus tard dans l’année.

Prises en charges variées : Les nombreux rôles de l’USB-C

Vous considérez peut-être à tort votre ancien port USB de type A comme une simple prise, nécessaire pour connecter des disques durs externes ou autres périphériques comme des souris. Mais l’USB-C, en fonction de son implémentation spécifique, peut faire beaucoup plus.

La capacité d’un port USB-C à envoyer plusieurs signaux vidéo simultanés, ainsi que plusieurs alimentations électriques, signifie que vous pourrez y connecter et y alimenter un appareil se connectant avec un DisplayPort, un port MHL ou HDMI natif et le bancher sur à peu près n’importe quoi d’autre, à condition bien sûr que vous ayez les bons câbles et les bons adaptateurs. (On vous en dit plus ci-dessous au sujet des adaptateurs). L’USB-C est même capable de prendre en charge les transmissions audio via son interface, mais jusqu’à présent, il n’a toujours pas remplacé les prises jack 3,5mm sur les ordinateurs, comme c’est déjà le cas sur certains smartphones Android.

Le principal avantage de l’USB dans une configuration Macbook + écran externe est de n’utiliser qu’un câble pour alimenter le Macbook, transmettre l’image et le son.

Assurez-vous de bien vérifier la fiche technique du PC que vous envisagez d’acheter, car tous les ports USB-C ne sont pas égaux. Jusqu’à présent, tous ceux que nous avons vu, prenaient en charge à la fois le transfert de donnée et l’alimentation électrique. Mais si la norme USB-C permet de connecter des écrans DisplayPort et/ou HDMI à l’aide d’un adaptateur, tous les constructeurs de PC n’ont pas forcément connecté les ports à la carte graphique de la machine. Sur un PC donné, certains ports USB-C pourront donc être en mesure de prendre en charge un sortie vidéo alors que d’autres non, voire même aucun. C’est pourquoi il est si important d’examiner les détails.

Thunderbolt 3 : Encore plus de vitesse pour l’USB-C

Le protocole le plus utile que l’USB-C peut prendre en charge est peut-être Thunderbolt 3. Il permet de supporter un débit allant jusqu’à 40Gbit/s tout en réduisant la consommation d’énergie et en transportant jusqu’à 100 watts de puissance à travers l’interface.

Un port USB-C prenant en charge Thunderbolt 3 signifie que vous n’aurez besoin que d’un simple câble pour transférer une grande quantité d’informations (jusqu’à deux écrans 4K 60Hz) vers et depuis un appareil complexe comme un ordinateur et ces capacités ont été bien vite adoptées par de nombreux fabricants d’ordinateurs portables. La version haut de gamme du MacBook Pro d’Apple par exemple, peut se targuer d’en posséder quatre, ce qui est le maximum que nous ayons vu jusqu’à présent et qui vous offre plus de potentiel que vous n’en aviez avec les anciennes versions d’USB.

Aussi, de la même manière que tous les ports USB-C ne prennent pas forcément en charge les DisplayPort, ils ne prennent pas forcément en charge non plus Thunderbolt 3. (Cherchez le petit symbole en forme d’éclair à côté du port pour savoir si c’est le cas). Mais cela va changer avec l’arrivée de la nouvelle norme USB 4. Les ports USB 4 prendront en charge les vitesses de Thunderbolt 3 par défaut, tout en restant rétro-compatibles avec l’USB 3. Certains nouveaux appareils seront certainement équipés à la fois de ports USB 4 et USB 3.2 Gen 2×2 et les deux sortes utiliseront la forme du connecteur physique de l’USB-C.

Adaptateurs et câbles

L’USB-C est électriquement compatible avec les anciens ports USB 3.0 et, comme nous l’avons mentionné plus haut, entièrement compatible avec les ports USB 3.1. Mais en raison du nouveau design des ports, des adaptateurs ou des câbles munis de deux extrémités différentes seront nécessaires si vous voulez connecter un périphérique qui ne dispose pas de ports USB-C.

Un adaptateur USB-A vers USB-C coûte en général moins de 10€. Ici, le modèle Satechi coûte environ 7€.

Parfois, ils seront fournis avec votre nouvel ordinateur, parfois, vous devrez en acheter vous-mêmes séparément. Apple, par exemple vend tout une ribambelle de câbles USB et d’adaptateurs pour brancher d’autres technologies sur de l’USB-C, comme Lightning ou Ethernet. Vous en trouverez également beaucoup d’autres pour les PC sur les sites marchands en ligne. Certains proposent même de prendre en charge des protocoles plus anciens, voire plus ésotériques, pour vous permettre de faire fonctionner un appareil que vous possédez depuis de nombreuses années sur du matériel actuel. Il est facile de trouver des adaptateurs USB vers DVI par exemple et nous en avons même trouvé un qui se dédoublait en deux ports série RS-232.

La bonne nouvelle est que si vous investissez dans quelques câbles USB-C normaux (ils sont actuellement trouvables partout pour moins de 10€), ils fonctionneront avec absolument tous les périphériques équipés d’un port USB-C. C’est une grande avancée par rapport à il n’y a pas si longtemps, quand vous sortiez un câble mini USB pour charger vote portable équipé d’un port micro USB, c’était presque aussi inutile que de prendre un Pop-port Nokia ou un chargeur Sony Ericsson.

De plus, les docks PC récents intègrent presque tous l’USB-C. Ne disposer que d’un seul port USB-C n’est donc pas un problème : vous pourrez trouver des solutions disponibles grâce aux docks proposés par des fabricants de PC tels que Dell ou HP, mais aussi de la part de fabricants d’accessoires tiers comme Belkin et OWC. Ces docks peuvent charger votre ordinateur portable et vous donnent accès à des ports supplémentaires (comme des ports Ethernet, HDMI, USB 3.0 et VGA) et permettent également de prendre en charge plusieurs moniteurs.

Avez-vous besoin de ports USB-C ?

La présence (ou l’absence) de ports USB-C est en train de devenir un critère de sélection lors de l’achat d’un nouveau PC. Si vous optez pour un PC ultra fin, il est fort probable qu’il soit équipé d’au moins un port USB-C, ce qui le catapultera automatiquement dans l’écosystème. Si vous préférez les ordinateurs de bureau, vous y trouverez aussi certainement, au moins un sur le panneau E/S de la carte mère et généralement beaucoup plus sur un PC haut de gamme ou orienté jeu vidéo.

Même si vous n’avez pas encore besoin d’USB-C aujourd’hui – les utilisateurs expérimentés n’ont d’ailleurs même pas forcément tant de matériel que ça qui le prennent en charge, surtout si on prend en compte Thunderbolt 3 – vous en aurez besoin d’ici peu, sans aucun doute. Nous ne faisons encore qu’effleurer la surface de ce que l’USB-C est en mesure d’offrir, mais une chose est sûre : la nouvelle génération des connecteurs cross plateforme est en train de rapidement remplacer l’ancienne, tout comme l’USB original l’avait fait en son temps avec l’Apple Desktop Bus (ADB), les ports FireWire, les ports parallèles, PS/2, SCSI et les ports série sur les Mac et les PC. L’USB-C est vraiment le port forgé pour tous les gouverner et son règne ne fait que commencer.

L'auteur : PlanetePC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HDMI ou DisplayPort : Quel port privilégier pour brancher votre moniteur ?

La Game Gear Micro

Sega fête ses 60 ans et dévoile la Game Gear Micro